Accueil L'actualité Communiqués de presse Chalindrey Grand Est - Paris Terminal

A gauche, Alain Marcerou, Chalindrey Services, et à droite, Jacques Trorial, Port autonome de Paris.
Vue générale du port autonome de Paris
Novembre 2007

Chalindrey Grand Est - Paris Terminal

Paris Terminal SA, la société en charge de la gestion du terminal multimodal de Gennevilliers, est entrée dans le capital de Chalindrey Services le 1er février 2008, aux côtés de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Haute-Marne ; un acte fort marquant à l’époque la confiance d'un acteur majeur du transport combiné dans la réussite du projet initié par le SMAEPL (Syndicat Mixte d'Aménagement Économique du Pays de Langres).

Outre le transfert de compétences en termes de process et de plate-forme informatique qui s’est opéré avec cette prise de participation, la venue de Paris Terminal a clairement donné à la plate-forme bimodale de Chalindrey Grand Est la légitimité dont elle avait besoin.

Cela a permis d’enclencher un processus visant à inscrire la plate-forme dans un schéma logistique européen de transport combiné avec pour ambition de devenir l'un des premiers ports secs pour le Grand Est. Un objectif parfaitement justifié par la position stratégique de la région, à l'intersection des flux Ouest-Est (Le Havre-Milan) et Nord-Sud (Rotterdam-Marseille).

Les prestations proposées par Chalindrey Services mettent en lumière la pertinence des solutions rail-route, que ce soit avec le transport combiné ou avec les autoroutes ferroviaires : à ce sujet d’ailleurs, il faut noter qu’une nouvelle ligne entre Bayonne et Lille devrait rapidement voir le jour, venant s’ajouter à celle reliant Perpignan et le Luxembourg.

Dans un contexte où les réserves de pétrole ne sont pas inépuisables, le modèle économique des autoroutes ferroviaires représente une alternative viable et leurs vertus environnementales ne sont plus à démontrer (à titre d’exemple, le transport d'un EVP par la route provoque l'émission de près de 2,2 kg de CO2 par kilomètre contre seulement 0,7 pour le mode ferroviaire).